Accueil | Liste des codes | Codes de régions géographiques - Renseignements généraux

CODES DE RÉGIONS GÉOGRAPHIQUES
Renseignements généraux

C'est la Bibliothèque du Congrès qui a développé et maintient les codes de régions géographiques.

Ce document contient une liste de lieux et de codes de 1 à 7 caractères correspondant à ces lieux. Celle-ci comprend des codes distincts pour les pays, les divisions politiques de premier ordre de quelques pays, les régions et les particularités géographiques. Cette liste permet de désigner par des codes dans la notice MARC d'un ouvrage les lieux référés dans les vedettes-matières de ce même ouvrage.


Le code de région géographique consiste en une chaîne de sept caractères, en lettres alphabétiques minuscules, accompagnée de traits d'union intercalés ou finals. La liste par codes affiche seulement les caractères alphabétiques et les traits d'union intercalés. Les traits d'union finals ajoutés aux codes de moins de sept caractères pour l'entrée dans la notice MARC ne figurent pas dans cette liste.

Les codes sont établis selon un arrangement hiérarchique des entités géographiques et politiques. Il y a une possibilité de trois niveaux dans ces codes. La plupart des codes sont au premier niveau; ils représentent des continents, des régions, des particularités géographiques et quelques juridictions politiques de niveau national. Un code de premier niveau comprend un ou plus d'un caractères alphabétiques minuscules.

Par exemple:

a
Asie

ev
Scandinavie

mwbf
Bahamas

Les sept entités de premier niveau suivantes se subdivisent au deuxième niveau.

a  Asie
i  Indien (Océan)
s  Amérique du Sud

e  Europe
n  Amérique du Nord
u  Australasie

f  Afrique

Les codes de deuxième niveau représentent les régions et les entités politiques de niveau national situés à l'intérieur de l'entité représentée par un code de premier niveau. Un code de deuxième niveau comprend le code de premier niveau suivi d'un trait d'union et du code de deuxième niveau de l'entité. Au deuxième niveau, un code à deux caractères représente généralement un pays et un code à trois caractères, une région à l'intérieur du pays.

Par exemple:

e-sw   Suède
n-cn   Canada
n-cnm  Maritimes (Provinces)

Les six entités suivantes de deuxième niveau se subdivisent au troisième niveau.

a-cc  Chine
e-ur  Union Soviétique
n-us  États-Unis

e-uk  Grande-Bretagne
n-cn  Canada
u-at  Australie

Les codes de troisième niveau désignent les divisions politiques de premier ordre des pays représentés par un code de deuxième niveau. Un code de troisième niveau comprend un code de premier niveau, un trait d'union, un code de deuxième niveau, un trait d'union et un code de troisième niveau. Les codes de troisième niveau contiennent toujours deux caractères alphabétiques minuscules.

Par exemple:

a-cc-hu   Hunan (Province) (Chine)
n-cn-on   Ontario

e-uk-st   Écosse
n-us-ky   Kentucky

e-ur-ru   Russie (RSFS)
u-at-qn   Queensland



La liste des codes de régions géographiques se divise en deux parties.

Liste alphabétique par noms
Liste alphabétique par codes

Voici la description de ces parties.


Liste alphabétique par noms. Dans cette partie, les lieux sont en ordre alphabétique de noms. On retrouve le nom du lieu suivi de son code unique dans la colonne Code. Toutes les variantes de ce nom apparaissent sur les lignes suivantes. Le symbole "X" (vu de) précède la première variante.

Par exemple:

Guyana      s-gy
 X Guyane britannique

L'entrée d'un lieu sans code unique mais utilisant le code d'un autre lieu est semblable, sauf que l'expression "EMPLOYER LE CODE SUIVANT:" et le nom du lieu correspondant apparaissent sur les lignes suivantes.

Par exemple:

Tubuaï (Iles)
 EMPLOYER LE CODE SUIVANT:
   Polynésie française   pofp
 X Australes (Iles)

Les renvois en "X" pour chacune de ces entrées apparaissent dans leur position alphabétique respective. Cependant, ces renvois ne comportent pas de code; il faut consulter l'entrée à laquelle on est référé afin de déterminer le code.

Par exemple:

Australes (Iles)
 VOIR Tubuaï (Iles)

Guyane britannique
 VOIR Guyana

Les entrées peuvent aussi inclure une note entre crochets expliquant un changement dans l'utilisation des codes.

Par exemple:

Mayotte     i-my
 [Jusqu'en mars 1988, on utilisait
  le code pour Comores (i-cq)]

Barbuda
 Employer le code suivant
   Antigua et Barbuda   nwaq
 [Jusqu'en mars 1988, on utilisait
  le code pour Barbuda (nwbc)]

Nord-Ouest des États-Unis
 VOIR Pacifique Nord-Ouest
 [Jusqu'en mars 1988, on utilisait
  le code pour Nord-Ouest des
  États-Unis (n-usw)]

Veuillez vous référer à la section "Changements dans les codes" ci-dessous pour un supplément d'information.


Liste alphabétique par codes. Dans cette partie, les lieux et leurs codes sont disposés en ordre alphabétique de codes. On ne fournit que le code et l'endroit dans cette partie. Les rappels ou les renvois aux variantes des noms de lieux ne sont pas inclus.

Par exemple:

e-rm Roumanie
pofp Polynésie française
s-gy Guyana

Les codes périmés sont entre crochets et figurent aussi dans cette partie en ordre alphabétique.

Par exemple:

[pogn] Gilbert et Ellice (Iles)

Cette partie exclut les endroits auxquels sont attribués le code d'un autre endroit au lieu d'un code unique. Ainsi, le code "pofp" attribué à Tubuaï (Iles) n'apparaît pas dans cette liste.

La liste indique les codes de lieux et les noms de lieux existants au moment de la compilation. Les changements aux statuts et aux noms de lieux apparaissent dans les révisions de cette liste. Les changements sont présentés de la façon suivante.

Lorsqu'un lieu change de nom, on garde le même code mais on utilise le nouveau nom; le nom antérieur est ajouté comme renvoi.

Par exemple:

Sri Lanka    a-ce
 X Ceylan
Ceylan
 VOIR Sri Lanka

Lorsqu'une modification de statut rend nécessaire un changement de code pour une entrée, on ajoute une note expliquant le changement et la date de celui-ci. On garde le code périmé dans la liste à titre d'information seulement.

On doit utiliser dans toutes les nouvelles notices le code pour le nom le plus récent, c'est-à-dire, le nouveau code. Toutefois, l'ancien code ne sera pas toujours changé dans les notices antérieures. Lorsqu'on utilise les codes de régions géographiques pour le repérage des notices et si un de ces codes a changé depuis la mise en place d'une liste antérieure, on suggère de spécifier dans la demande les deux codes, c'est-à-dire le nouveau et l'ancien code; ainsi, il sera possible de repérer les notices entrées avant les changements de codes.

Exemple:

Une entité avec un code unique se sépare en deux entités différentes ou plus. Dans ce cas, chaque nouvelle entité reçoit un nouveau code, et le code de l'ancienne entité devient périmé. A chaque nouvelle entité, on ajoute une note spécifiant la date du changement de code.

Gilbert et Ellice (Iles)
 EMPLOYER LES CODES SUIVANTS:
   Kiribati    pokb
   Tuvalu    potv
 [Jusqu'en mars 1988, on utilisait
  le code pour Gilbert et Ellice (Iles)
  (pogn)]

Kiribati    pokb
 X Gilbert (Iles)
 [Jusqu'en mars 1988, on utilisait
  le code pour Gilbert et Ellice (Iles)
  (pogn) ou le code pour Lignes
  (Iles de la) (poln)]

Tuvalu     potv
 X Ellice (Iles)
 [Jusqu'en mars 1988, on utilisait
  le code pour Gilbert et Ellice (Iles)
  (pogn)]

Exemple:

Une entité déjà dotée d'un code est annexée par une autre entité possédant elle aussi son propre code, p. ex., le Sikkim est annexé par l'Inde. Dans ce cas, le code de l'entité annexée devient périmé et celle-ci reçoit le code de l'entité qui l'a annexée.
Inde     a-ii

Sikkim (Inde)
 EMPLOYER LE CODE SUIVANT:
   Inde     a-ii
 [Jusqu'en mars 1988, on utilisait
  le code pour Sikkim (a-sk)]

Exemple:

Une entité qui utilisait le code d'une autre entité se sépare. Dans ce cas, on conserve le code de l'entité existante et on établit un nouveau code pour l'entité qui s'est séparée.
Comores     i-cq

Mayotte     i-my
 [Jusqu'en mars 1988, on utilisait
  le code pour Comores (i-cq)]


MARC 21 en version anglaise sur le site de la Bibliothèque du Congrès